Yannick Robert est un guitariste de jazz et fusion français, qui se caractérise par une technique exclusive de jeu aux doigts et un phrasé très mélodique.

Originaire de Bretagne, il commence la guitare à l'âge de 14 ans, après avoir pratiqué l'accordéon et divers instruments celtiques (cornemuse, bombarde, flûte irlandaise…). De là est née l'influence celtique qui sera présente dans ses futurs projets. Ses premières années de guitare classique et de finger-picking seront déterminantes pour la technique de jeu aux doigts qu'il a développée par la suite.

Son itinéraire passe ensuite par le Centre d'informations musicales (CIM) de Paris (il devient lauréat du Concours National de jazz de la Défense en 1982), puis par le Guitar Institute of Technology (GIT) du Musicians Institute à Hollywood en 1985 et 1986. Il y fera des rencontres essentielles : Scott Henderson, Joe Pass, Robben Ford, mais aussi le batteur André Charlier et le bassiste Benoît Vanderstraeten avec qui il fondera un premier trio à son retour et enregistrera son premier album, “Le Pendule”. (Aurophon)

 
 

Il se produit ensuite dans différents festivals et scènes d'Europe (Allemagne, Italie, Russie, Espagne, Suisse, Monaco...), principalement en trio, avec des batteurs comme André Charlier, Franck Agulhon, Alain Gozzo, et des bassistes comme Benoît Vanderstraeten, Daniel Yvinec et Marc-Michel Lebévillon.

Depuis 1990 Yannick travaille comme professeur intervenant au CMCN, devenu depuis le MAI (Music Academy International). En 1992, il est endorsé par la marque de guitares Ibanez qui lui fabrique un modèle fretless signature. À la suite de cela, il est invité à participer à l'enregistrement du CD “Fretless Guitar Masters” (Guitar Nine Records), puis de “Village of the Unfretted” (Unfretted Records). À partir de ce moment là, il sera considéré comme une référence dans le monde de la guitare Fretless.

 
 

Toujours en 1992, Yannick est invité au festival de guitare de Vittel, pour lequel le Ministère de la Culture lui commande 240 cordes de fièvre, une création pour quarante guitares. Il se produit en concert en compagnie de Scott Henderson. À partir de 1994, il partage la scène avec Alain Caron, André Charlier, Michel Cusson, Jean-Marc Jafet, André Ceccarelli.

En 1995, il devient directeur pédagogique des écoles de guitare Ibanez, le premier réseau de ce type en France, qui compte aujourd’hui une trentaine d’écoles. Parallèlement, il accroît son activité d’enseignant en participant à des stages et masterclasses dans toute la France, et en publiant de nombreuses méthodes, vidéos, ouvrages et articles pédagogiques. Il est aujourd’hui Directeur de collection aux éditions ID Musique, Lemoine et Carish.

En 1998 il enregistre un album en duo avec le bassiste Benoît Vandertsraeten, “Dix Cordes de Nuit” (dist. Guitar Euroshop). En 2000, il se produit au Canada avec le vibraphoniste Peter Appleyard et en 2001 il forme un nouveau quartet avec André Charlier, Daniel Yvinek et le flûtiste/saxophoniste Bobby Rangell, avec lequel il enregistre “Maid of the Mist” (dist. Guitar Euroshop).

 
 

A partir de 2003, Yannick tourne avec Franck Agulhon, Benoît Vandertsraeten et enregistre “Vaci Utca” (Muséa Records), un album qui mélange jazz-fusion et musique celtique. Yannick est un des rares musiciens au monde à avoir exploré et pratiqué le “Jazz Celtique”.

 
 

Il forme ensuite le trio “When pop goes to Jazz”, sur un répertoire d’arrangements de musique Pop/Rock, en compagnie du contrebassiste Rémy Chaudagne et du batteur Jean-Marc Robin; puis le groupe “Urban Celtic” avec Franck Agulhon, Benoît Vanderstraeten et l’incroyable flûtiste à bec Benoît Sauvé.

En 2009 et 2010 il tourne avec la saxophoniste Céline Bonacina et son Alefa Quartet, puis démarre son nouveau projet “The Blues & Beyond Quartet” avec l’harmoniciste Sébastien Charlier, le bassiste Dominique Di Piazza et le batteur Yoann Schmidt. Ils participent au Festival de Blues d’Arkhangelsk, et à de nombreux Festivals en France. Leur premier album “La danse du chat” sort en Septembre 2011, et le second “Echec et Malt” enregistré aux Real World Studios de Peter Gabriel, en novembre 2013. Ce sera l'occasion d'une tournée mondiale qui passera par la Russie, l'Europe, l'océan Indien et l'Asie.

En 2012 il participe au Ciné-concert “The Artist” avec l'orchestre Symphonique de Strasbourg et le compositeur Ludovic Bource au piano.